En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hirabayashi Taiko

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière japonaise (Nagano 1905 – Tokyo 1972).

Liée depuis 1922 au mouvement anarchiste, elle fut primée par le journal Osaka Mainichi Shinbun pour la Dérision (1927), où elle s'inspirait de ses expériences de concubinage avec divers compagnons politiques. Sa rébellion virulente contre l'ordre et le pouvoir dans À l'hospice (1927) la désigna comme l'une des écrivains les plus talentueux du mouvement prolétarien. Arrêtée en décembre 1937, elle relatera après la guerre son combat de douze années contre la maladie et la misère dans Seule, je vais (1946) ; Je veux vivre (1954), suivis de nombreuses publications : Une femme comme ça, 1946 ; son récit autobiographique les Fleurs du désert, 1955-1957 ; et le Secret, 1967.