En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peter Hille

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Erwitzen, Westphalie, 1854 – Berlin 1904).

Ami des frères Hart et d'Else Lasker Schüler, qui lui a consacré un livre, ce fils de famille a mené une existence de vagabond sur les routes d'Europe puis est devenu, dans les années 1890, le type du bohème berlinois. Son œuvre est mince : quelques romans (les Socialistes, 1886 ; Hassenburg, 1916) et une tragédie (le Fils du platonicien, 1896). Il a laissé des fragments, ébauches, poèmes et aphorismes où l'on découvre que ce mystique anarchiste, influencé par Nietzsche et qui sera apprécié des expressionnistes, possédait une vaste culture et un véritable don de poète.