En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paul von Heyse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Berlin 1830 – Munich 1914).

Protégé du roi Maximilien II de Bavière, il séjourna à Munich et en Italie, où se situent la plupart de ses nouvelles. La bourgeoisie cultivée de l'Allemagne wilhelminienne y retrouvait, agréablement combinés, les acquis du classicisme, du romantisme et du réalisme. Citée comme exemple de clarté, d'élégance et de perspicacité psychologique, l'œuvre de Heyse fut couronnée en 1910 par le prix Nobel. La postérité a retenu quelques morceaux d'anthologie : l'Arrabbiata (1855), Andrea Delfin (1862), le Garde-vignes (1864). On cite volontiers sa correspondance avec Fontane, éditée en 1929.