En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

George Herbert

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète anglais (Montgomery, pays de Galles, 1593 – Bemerton, Wiltshire, 1633).

Poète « métaphysique », proche de Donne et des madrigalistes, il détruit tous ses poèmes profanes avant de mourir et confie à un ami les 169 poèmes religieux recueillis dans le Temple (1633). À travers un cheminement qui reproduit la visite d'un lieu de culte, Herbert évoque le conflit typiquement quiétiste de la lassitude spirituelle et de la joie. Récit d'une crise spirituelle dont le protagoniste est tiré grâce à la révélation, le Temple préfigure, dans certains poèmes, les calligrammes d'Apollinaire (le texte des « Ailes de Pâques » est disposé en forme d'ailes).