En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Frank Herbert

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Tacoma 1920 – Madison, Wisconsin, 1986).

Il écrivait de la science-fiction depuis plus de dix ans et avait publié en particulier le Monstre sous la mer (1955), roman qui annonçait certains des thèmes écologiques qu'on retrouverait dans la suite, quand Dune reçut le prix Nebula en 1965 et le prix Hugo en 1966. Le roman, qui fut l'un des rares titres de science-fiction à avoir connu la carrière d'un best-seller tant aux États-Unis qu'en Europe, situe dans un futur très lointain une société néomédiévale régnant sur l'ensemble de la Galaxie ; on découvre sur une planète perdue du nom de Dune une sorte de champignon (« l'Épice ») capable de prolonger la vie de plusieurs siècles et permettant de voir le futur ; cette planète devient le centre d'attraction de l'empire et l'objet de toutes les convoitises, le catalyseur des luttes politiques et de l'apparition d'une nouvelle religion. Roman historique, politique, écologique, messianique, l'œuvre se prolonge avec le Messie de Dune (1969), les Enfants de Dune (1976), le Dieu de Dune (1980), les Hérétiques de Dune (1984), la Maison des mères (1985). L'ensemble de la saga doit autant aux recherches qu'Herbert a menées dans des domaines très divers (géologie sous-marine, botanique, psychologie, ethnologie, techniques de la communication et de la créativité) qu'à sa connaissance de la psychanalyse (il tire de Jung une métaphysique et une cosmologie, de Freud une théorie de l'homme, d'Adler une théorie politique et le souci de l'éthique) et à sa pratique de différents métiers (photographe, plongeur sous-marin, journaliste, analyste, professeur à l'université de Seattle). Une même fascination pour les univers clos et le même intérêt pour un relativisme généralisé transparaissent dans ses autres romans, les Yeux d'Heisenberg (1966), la Barrière Santaroga (1967), les Fabricants d'Éden (1968), Et l'homme créa un dieu (1972), ainsi que dans des récits qui tendent à former de nouveaux cycles : l'Étoile et le Fouet (1973) et Dosadi (1977) ; la Ruche d'Hellstrom (1973), Destination : vide (1966), l'Incident Jésus (1979), The Lazarus Effect (1983).