En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Heliand

(« Sauveur »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poème biblique en vers rimés et allitérants, écrit en ancien saxon par un clerc inconnu, v. 830, pour mettre à la portée du peuple des textes réservés jusque-là aux clercs. Il reprend l'Harmonie de Tatien en utilisant le Commentaire de saint Matthieu composé v. 822 par l'abbé de Fulda, Raban Maur. Suivant le modèle des épopées chrétiennes, l'auteur germanise le contexte évangélique : le Christ et ses disciples deviennent un prince saxon et ses vassaux, les noces de Cana un festin germanique. Les préceptes évangéliques susceptibles de heurter la mentalité germanique de l'époque, comme le pardon des offenses, sont passés sous silence.