En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Heinrich von Morungen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète allemand (Thuringe v. 1150 – Leipzig 1222).

Il est représentatif du Minnesang à son apogée. Son œuvre comprend 33 poèmes dont la chronologie est difficile à établir ; elle trahit, dans la forme et dans les thèmes, l'influence de la poésie provençale et celle d'Ovide. Par la richesse de ses images et son génie du rythme, Heinrich a su perfectionner les genres traditionnels (chanson, aube, wechsel). Il reprend la conception de l'amour des Rhénans : la Dame, inaccessible, fait l'objet d'un véritable culte ; l'amour a un pouvoir magique, voire mortel, il envoûte celui qui s'y voue et le plonge dans une langueur maladive.