En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Heike monogatari

(Dit des Heike)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Chronique guerrière japonaise (gunki monogatari) sans doute élaborée au cours du xiiie s. pour ses versions les plus anciennes.

Relevant pour une large part du genre épique, cette œuvre composite raconte la splendeur et la chute du clan des Taira au cours de la seconde moitié du xiie s., jusqu'à son anéantissement à la bataille de Dan-no-ura en 1185. Connu dans un grand nombre de versions différentes (de 3 à 48 livres), le Heike fit tout au long du Moyen Âge l'objet d'une diffusion orale sous la forme de récitations (heikyoku) au cours desquelles des moines aveugles, les biwa hoshi, s'accompagnaient d'un luth nommé biwa. C'est la version en 12 livres dite Kakuichi-bon, du nom de l'un de ces biwa hôshi, qui a servi de vulgate au Heike depuis la fin du xive s. Œuvre collective, le Dit des Heike a joui d'une extraordinaire popularité jusqu'à aujourd'hui. Il constitue l'un des monuments incontournables de la littérature japonaise et n'a jamais cessé de hanter son imaginaire.