En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gunnar Heiberg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique norvégien (Christiania, auj. Oslo, 1857 – id. 1929).

Il subit l'influence de Brandes et son engagement antibourgeois s'exprime dans le drame Tante Ulrike (1884), où une femme des classes aisées n'hésite pas à défendre le socialisme, et dans le Roi Midas (1890), attaque contre le moralisme. Il fait montre d'un nationalisme exacerbé dans les satires du Conseil du peuple (1897) ; il reste toutefois l'individualiste exacerbé d'Artistes (1893) et du Jardin de Gert (1894) et le peintre de la passion amoureuse (le Balcon, 1894 ; la Tragédie de l'amour, 1904).