En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Hazlitt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain anglais (Maidstone, Kent, 1778 – Londres 1830).

Fils d'un pasteur unitarien parti soutenir la cause rebelle en Amérique, il s'enthousiasme pour ses aînés, Wordsworth et Coleridge, et entreprend, contre la « trahison » des utilitaristes radicaux et de Bentham, mais aussi contre Malthus, de célébrer l'altruisme et la générosité (Essai sur les principes de l'action humaine, 1805). Journaliste, républicain, il fait de la critique littéraire une arme idéologique, exalte Shakespeare et les élisabéthains, réhabilite les humoristes, défend Keats et Shelley. Séparé de sa femme (1819), il dit une amertume qui se généralise (Liber Amoris ou le Nouveau Pygmalion, 1823) ; l'Esprit du temps (1825) est une galerie de portraits qui masque un pamphlet contre la montée de l'individualisme agressif. Sa Vie de Napoléon (1828-1830) lui vaudra l'admiration de Stendhal.