En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Muhammad Husayn Haykal

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain égyptien (Kafr-Ghannâm 1888 – Le Caire 1956).

Issu d'une grande famille paysanne, il fit des études de droit (1909), obtint à Paris un doctorat (1912), et devint avocat, ministre de l'Éducation (1940 et 1944) et président du Sénat (1945-1950). Proche d'Ahmad Lutfî al-Sayyid, il fut l'un des principaux porte-parole du parti des libéraux-constitutionnels, dont il dirigea le journal al-Siyâsa ; il y défendit la libre expression, particulièrement lors des affaires Abd al-Râziq (1925) et Tâhâ Husayn (1926). Zaynab (1914), au ton romantique, est salué comme une œuvre pionnière du roman arabe, avec de réelles préoccupations sociales (le monde paysan, la place de la femme dans la société). Dans une langue qui s'ouvre largement au dialecte, il y installe une histoire sentimentale dans le cadre des campagnes égyptiennes. D'abord signé du pseudonyme « Un Égyptien paysan », le récit fut reconnu par son auteur lors de l'édition suivante, en 1929. Son second roman (Ainsi fut-elle créée, 1955) n'eut pas le succès du premier.