En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ludwig Harig

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Sulzbach, Sarre, 1927).

Cet instituteur sarrois, traducteur de Raymond Queneau, est un des principaux représentants de la littérature expérimentale dans la mouvance du philosophe Max Bense. Dans ses pièces radiophoniques (Ein Blumenstück, 1968 ; Dichten und Trachten, 1976-1978) ou dans ses textes narratifs comme les « romans » Consultations (1971), Rousseau (1978) ou le recueil le Mal du pays (1979), il apparaît comme un virtuose des jeux du langage par lesquels se démasque « l'absurdité de la logique ». Sa récente trilogie de romans « autobiographiques » (1986-1996) lui a valu la faveur du grand public.