En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Yahya Haqqi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier égyptien (Le Caire 1905 – 1992).

Secrétaire de préfecture à Manfalout (1925-1927), il apprend à connaître le monde rural. Diplomate, haut fonctionnaire au ministère de l'Éducation et à la Bibliothèque nationale du Caire, il fut rédacteur en chef de la revue al-Majalla (1962-1970). On lui doit des romans et des nouvelles qui décrivent d'abord les contrastes entre l'Orient et l'Occident (la Lampe d'Umm Hachim, 1944) et les mœurs des milieux populaires égyptiens avec réalisme, mais aussi un attrait pour le fantastique et l'allégorie (Sang et Boue, 1955 ; Umm al-'awâjiz, 1955 ; Bon Réveil, 1956 ; Antar et Juliette, nouvelles et tableaux, 1960). Le Lit vacant (1986) regroupe certaines de ses premières nouvelles. Il est aussi l'auteur d'une autobiographie (Khallîhâ 'alâ Allâh, 1959) et de très nombreux essais critiques.