En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste Hapdé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1774 – id. 1839).

Il mena une double carrière d'administrateur (il fut directeur des hôpitaux de la Grande Armée) et d'auteur de féeries et de mélodrames (le Pont du diable, 1806 ; le Colosse de Rhodes, 1809 ; les Visions de Macbeth, 1817). Il se rallia aux Bourbons (Deux Heures avec Henri IV ou le Délassement du bon Français, 1815) et se réfugia en Angleterre pendant les Cent-Jours. Ses dernières pièces témoignent de l'empreinte du romantisme (le Passage de la mer Rouge, 1817 ; le Déluge, 1830).