En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Haldas

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse de langue française (Genève 1918-Lausanne 2010).

Fils d'un père grec et d'une mère suisse, il hante depuis toujours sa ville natale dont il a raconté le charme et la magie qui se perdent petit à petit (Boulevard des philosophes, 1966 ; la Légende des cafés, 1976 ; la Légende de Genève, 1996). Mais ce flâneur impénitent reste ouvert à toutes les manifestations de la vie, qu'il tente de cerner dans ses nombreux volumes de chroniques ; celles-ci peuvent devenir des légendes modernes (la Légende du football, 1981). Haldas a également publié des essais (littérature, peinture), entrepris des traductions d'Anacréon, de Catulle, d'Umberto Saba, et on lui doit une bonne douzaine de recueils de poésie (Cantique de l'aube, 1942 ; un Grain de blé dans l'eau profonde, 1982).