En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bachir Hadj-Ali

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et responsable politique algérien (Alger 1920 – Alger 1991).

Il fut l'un des dirigeants du Parti communiste algérien, auquel il adhéra dès 1945, pendant la guerre d'Algérie, puis opposant au régime du colonel Boumediene. Emprisonné par les autorités françaises en 1954, puis de 1965 à 1971, il est l'auteur d'écrits militants, mais aussi un remarquable poète et un musicologue averti, la musique étant à la fois thème et modèle d'expression de sa poésie : Chants pour le onze décembre (1961), l'Arbitraire (1966), Que la joie demeure (1970), Mémoire-Clairière (1978), Actuelles-partitions pour demain (1980).