En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Caroline von Günderode

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres allemande (Karlsruhe 1780 – Winkel 1806).

Chanoinesse dans une communauté de Francfort, liée avec Bettina von Arnim qui a raconté leur amitié de jeunes filles dans un texte de 1848 (Die Günderode), elle a publié sous le pseudonyme Tian des poésies romantiques (Poèmes et visions, 1804 ; Fragments poétiques, 1805). Ses amours malheureuses avec le professeur Creuzer de Heidelberg la conduisirent au suicide. Elle se situe dans le sillage de Hölderlin et partage le malaise existentiel de Kleist, avec lequel Christa Wolf la met en scène dans le récit Aucun lieu. Nulle part (1979).