En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marcel, dit Jean Guéhenno

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Fougères 1890 – Paris 1978).

Professeur, humaniste engagé à gauche, rédacteur en chef d'Europe (1928-1936), fondateur de Vendredi (1935), il lui a fallu résoudre le conflit entre ses origines prolétariennes et son statut d'intellectuel. Son œuvre est celle d'un essayiste. Elle comprend des « journaux » : Journal d'un homme de 40 ans (1934), Journal des années noires (1944) ; une étude sur Rousseau, Jean-Jacques (1948-1952) ; des essais : l'Évangile éternel (1927), Caliban parle (1928), Conversion à l'humain (1931), Jeunesse de la France (1936), Caliban et Prospero (1969). Changer la vie (1961) et Ce que je crois (1964) exposent sa philosophie de la vie. Ses Carnets du vieil écrivain (1971) et son dernier livre, Dernières Lumières, derniers plaisirs (1977), font l'inventaire de ses maîtres spirituels.