En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jeanne-Marie Bouvier de La Motte, dite Mme Guyon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Mystique française (Montargis 1648 – Blois 1717).

Veuve en 1676, elle se consacra à la religion et publia en 1685 le Moyen court et très facile pour l'oraison. Introduite par Mme de Maintenon à Saint-Cyr, elle exerça bientôt une influence profonde sur Fénelon, qui reconnut la sincérité et la richesse de son expérience mystique. Figure centrale de la querelle du quiétisme, elle fut condamnée à la suite des entretiens d'Issy, enfermée à la Bastille, puis exilée à Blois, d'où elle continua à marquer de son empreinte les milieux piétistes protestants (Discours chrétiens et spirituels, 1716 ; l'Âme amante de son Dieu, 1717).