En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gunnar Gunnarsson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain islandais (Fljótsdalur 1889 – Reykjavík 1975).

Une grande partie de son œuvre abondante est écrite en danois ; on en retient surtout les romans : Histoire de la famille de Borg (1912, 1914), qui s'inscrivent dans la tradition de la saga familiale ; Bienheureux les simples d'esprit (1930) ; l'Église sur la Montagne (1923-1928), cycle autobiographique ; Terre (1933) et Blanc-Christ (1934), qui reprennent l'histoire des débuts de l'Islande, alors qu'Oiseau noir (1929) se passe au xviiie s. L'ensemble oppose à la déréliction des temps modernes la foi en Dieu, la foi en l'homme s'il sert Dieu, seule défense contre le mal et l'absurde (Terra infirma, 1954).