En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hjalmar Gullberg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète suédois (Malmö 1898 – Bökeberg 1961).

Son inspiration mystique et musicale se donna libre cours dans Sonate (1929), Vaincre le monde (1937). L'influence de l'Orient lui dicte Masque mortuaire et Paradis terrestre (1952), mais l'amour inspire le dernier chef-d'œuvre, Yeux, lèvres (1959). Sa poésie chargée de symboles ne cesse de dépeindre le moi à la recherche de son identité, tantôt à l'aide d'images bibliques, tantôt par le truchement de réminiscences classiques.