En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Armel Guerne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Morges, canton de Vaud, 1911 – Tourtrès 1980).

Traducteur fervent et célèbre de Melville, James, Woolf, Novalis, Kleist, Dürrenmatt, Kawabata, il est fasciné par les romantiques allemands. Sa poésie au verbe dépouillé, traversé d'accents prophétiques, est habitée par un mysticisme visionnaire, la conscience exacerbée du mal et l'attente de la fin du monde (Mythologie de l'homme, 1945 ; Testament de la perdition, 1961 ; Jours de l'Apocalypse, 1967).