En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Grégoire de Nysse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Père de l'Église grecque (Césarée de Cappadoce 335/340 - Nysse v. 394).

Frère cadet de Basile et ami de Grégoire de Nazianze, il devint en 371 évêque de Nysse et lutta avec vigueur contre les ariens. Prédicateur à la mode (il prononça en 385 les oraisons funèbres de l'impératrice Flacilla et de la princesse Pulchérie), il élabora une doctrine de la vie mystique (Commentaire sur le Cantique des cantiques et Sur les Béatitudes) et, dans le Dialogue sur l'âme et la résurrection, inspiré par la mort de sa sœur Macrine, donna une transcription chrétienne du Phédon de Platon.