En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nikolai Frederik Severin Grundtvig

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain danois (Udby 1783 – Copenhague 1872).

Fils de pasteur, il étudie la théologie, s'intéresse au romantisme. Il entrevoit une carrière littéraire, mais une violente crise de conscience le pousse à prendre la succession de son père. Essayant de concilier les croyances de ses lointains ancêtres, les Vikings, et la foi paternelle, il publie des études sur la Mythologie des pays nordiques (1808-1832). Il traduit en danois la chronique de Saxo, le Heimskringla de Snorri. À la fois profondément croyant et patriote (Roskilde-Rim, en 1812, histoire versifiée du Danemark), il exalte « l'esprit héroïque du Nord ». Ses doutes personnels s'expriment dans ses poèmes (Nuit de Nouvel An, 1811). Il a exercé une influence profonde par sa prédication (il devint, en 1861, évêque de Själland), par l'idée qu'il lança (1844) des « hautes écoles populaires » pour l'éducation des adultes et par la religiosité de ses Chants pour l'Église danoise (1837-1841).