En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Uri Zvi Grinberg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète israélien (Bialykamien, Galicie orientale, 1894 – Tel-Aviv 1981).

Il publia ses premiers poèmes en hébreu et en yiddish dès 1912. En 1924, il s'établit en Palestine. Collaborateur régulier du quotidien Davar, il déploya, en outre, une activité politique intense (successivement membre du parti travailliste, puis du parti révisionniste, il fut élu au Parlement, après la création de l'État d'Israël). Le sionisme revêt à ses yeux un caractère mystique et le Juif est élu par Dieu comme instrument sacré de sa volonté. Le thème de l'holocauste apparaît dans Au royaume de la croix (1922), la Tour des cadavres et le Livre de l'accusation et de la foi (1936). Dans les Rues du fleuve (1951), le poète s'interroge sur la responsabilité de Dieu, se révolte, mais finit par se ranger du côté de la foi et de l'espérance (Chien domestique, 1929 ; Du rouge et du bleu, 1949 ; Au creux du rocher d'Etam, 1964-1968).