En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Grenier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1898 – Dreux 1971).

Philosophe en défiance de tous les systèmes (Essai sur l'esprit d'orthodoxie, 1938 ; le Choix, 1941), il cherche à faire bon usage de la liberté et du temps de chaque jour (l'Existence malheureuse, 1957 ; la Vie quotidienne, 1968 ; Mémoires intimes de X, 1971). Attentif aux objets et aux êtres les plus humbles (Sur la mort d'un chien, 1957) comme à l'ambition créatrice (Entretien avec dix-sept peintres non figuratifs, 1963), il fut le maître et l'ami de Camus (Albert Camus, 1968).