En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert Ranke-Graves, dit Robert Graves

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain anglais (Wimbledon 1895 – Deya, Majorque, 1985).

Fils d'un pionnier de la renaissance irlandaise, auteur de célèbres chansons, blessé sur la Somme (1915), il cherche, dans la poésie, l'histoire et l'anthropologie culturelle, un autre principe de civilisation : les cultes lunaires de la Déesse blanche (1948), enfouis sous la christianisation des Celtes, en seront le symbole. Exilé à Majorque, il se passionne pour l'ésotérisme populaire contemporain du Roi Jésus (1947), pour le stoïcisme (Moi, Claude empereur, 1934) et pour les utopies perdues (les Îles sans sagesse, 1949). Dans la même veine, il publie des essais, des contes, des poèmes. Traducteur d'Apulée et d'Homère, il place un humanisme touffu et un lyrisme rigoureux au service de la quête vitale d'une hérésie à la fois ancestrale et neuve.