En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michelle Grangaud

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse française (Alger 1941).

Oulipienne, elle cultive l'art des contraintes : Mémento-fragments (1987) et Stations (1990) jouent de l'anagramme et Poèmes fondus (1997) contractent en haïkaï des sonnets célèbres. État civil (1998) aborde la question du sujet à travers le modèle impersonnel du registre (naissances/mariages/décès) et, dans Souvenirs de ma vie collective (2000), 2 357 vers libres s'ouvrant par la syllabe qui clôt le précédent tissent un inventaire de mémoire cherchant à dépasser le je.