En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Grande Idée

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Élément important de l'idéologie de la Grèce moderne et thème qui parcourt la littérature néohellénique. L'idée de la reconquête de Byzance par les Grecs hante la culture populaire (légende du « roi de marbre »), mais c'est au milieu du xixe siècle que l'on passe de la tradition populaire à l'idéologie politique de la Grande Idée. Les politiciens grecs, mus par un mouvement nationaliste et romantique jouant un rôle compensateur à l'heure où le petit royaume de Grèce était inféodé aux puissances alliées, exaltent l'idéal d'une Grande Grèce « des cinq mers et des trois continents », recouvrant les frontières de l'ancien Empire byzantin à son apogée. Ce mouvement se manifesta par un expansionnisme (guerres balkaniques) brutalement arrêté par la catastrophe d'Asie Mineure (1922), qui voit la mort de la Grande Idée et, avec elle, de toute une conception du Grand Hellénisme, celui de la diaspora. La génération de 1880 vit dans l'euphorie de la Grande Idée, et celle de 1930, dans sa faillite.