En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Françoise d'Issembourg d'Happoncourt, Mme de Graffigny

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres française (Nancy 1695 – Paris 1758).

Rapidement séparée d'un mari brutal, chambellan à la cour de Lorraine, elle fut accueillie par Voltaire à Cirey (Vie privée de Voltaire et de Mme du Châtelet, lettres publiées en 1820), puis par la maréchale de Richelieu. Elle se risqua dans la littérature avec les Lettres d'une Péruvienne, qui connurent en 1747 un succès triomphal : ce roman par lettres transpose le modèle des lettres persanes avec une héroïne définie par sa proximité avec la nature et sa sensibilité et qui déplore le sort fait aux femmes dans la société parisienne. Sa pièce Cénie (1750), sur le thème de la solitude féminine, remporta également un beau succès, mais la Fille d'Aristide (1758) échoua. Elle a laissé une abondante correspondance qui offre de la vie parisienne un tableau détaillé et pittoresque. L'œuvre de Mme de Graffigny témoigne des conditions dans lesquelles une femme au xviiie siècle peut devenir auteur.