En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nikolai Stepanovitch Goumiliov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète russe (Krondstadt 1886 – Petrograd 1921).

Il fait ses études à Tsarkoíe Selo et publie son premier recueil de vers, la Route des Conquistadores, en 1905. Il passe deux ans en France et y publie les Fleurs romantiques (1908), au titre emblématique. Son mariage avec Akhmatova (en 1910) est de courte durée et leur rupture lui inspirera les magnifiques Pentamètres iambiques (1913). Il partage son temps entre la littérature et des voyages d'exploration en Afrique. En 1912, il fonde l'école acméiste (Perles, 1910 ; Un ciel étranger, 1912). Engagé volontaire en 1914, il est à Paris quand éclate la révolution. Il revient en Russie en 1918, divorce et vit à Petrograd, participant aux traductions entreprises par Gorki. Accusé, à tort, d'avoir conspiré contre le gouvernement, il est fusillé. Ses poèmes (le Carquois, 1915 ; la Colonne de feu, 1921), pleins d'exotisme et d'aventures héroïques, cachent derrière une forme parfaite un frémissement d'inquiétude.