En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Guy Goffette

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Belgique, 1947).

Son recueil Solo d'ombres (1983), écrit en vers courts, définit des directions : l'appel brûlant des lointains, l'amour aussi nécessaire qu'impossible (« Aimer, infinitif amer »). Éloge pour une cuisine de province (1988) requalifie le quotidien campagnard en ouvrant la pièce sur l'imaginaire. En droite ligne des « reconnaissances » de J. Réda, Gofette pratique des « dilectures », hommages sensibles aux voix poétiques qui ont compté. Ainsi dans la Vie promise (1991), qui multiplie les pièces de treize vers, et dans le Pêcheur d'eau (1994). Approche du sort d'un homme jeté dans le temps, exercice d'admiration, Verlaine d'ardoise et de pluie (1995) est la biographie poétique d'une figure chère, dont les échos traversent les vers de Goffette. Elle, par bonheur, et toujours nue (1998) interroge l'art de Bonnard et sa fascination pour le féminin. Le lyrisme et la justesse (musicale et humaine) sont les caps de cet immense connaisseur de poésie qui a entrepris la traduction de l'intégrale des poèmes d'Auden, mais qui est également romancier (Un été autour du cou, 2001).