En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louis Le Floc'h, dit Maodez Glanndour

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain breton (Pontrieux 1909 – Lannion 1989).

Ordonné prêtre en 1932, il fonda en 1937, avec l'abbé Nédélec, la revue trimestrielle Studi hag Ober (Étude et Action), entièrement rédigée en breton et consacrée à la fois à la théologie et à la littérature, et qu'il fit paraître jusqu'en 1978. Auteur d'études philosophiques, de textes de spiritualité, de contes, d'articles de critique littéraire, c'est surtout un poète qui chante sa terre natale et rejette la culture latine, incompatible, pour lui, avec la sensibilité celtique et la spiritualité chrétienne. Il a publié sous le pseudonyme de maodez Glanndour : Troellennoù Glas (les Spirales bleues, 1937), Imram (Périple, 1941), Milc'hwid ar Serr-Noz (le Mauvis du crépuscule, 1946), Kanadeg evit Nedeleg (Cantate pour Noël), Vijelez an deiz diwezhan (la Vigile du dernier jour). On lui doit aussi des traductions de la Bible (les Psaumes, Isaïe, le Nouveau Testament).