En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jan Albert Goris, dit Marnix Gijsen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Diplomate et écrivain belge d'expression néerlandaise (Anvers 1899 – Louvain 1984).

Poète expressionniste (la Maison, 1925), il chercha l'authenticité de la vie et de l'écriture dans une poésie du détail quotidien et de l'objet extérieur, compensation au doute métaphysique qui l'envahit progressivement. Après vingt-cinq années passées aux États-Unis (les Tranchées de la Cinquième Avenue, 1981), il exprime dans ses romans (le Livre de Joaquim de Babylone, 1946 ; Télémaque au village, 1948) une sagesse résignée, qui côtoie sans cesse l'absurde (le Bien et le Mal, 1951) et qui mêle les images d'une société bourgeoise et européenne étriquée à celles de l'espace américain (le Chat dans l'arbre, 1953 ; le Fils aîné, 1955 ; Autoportrait évidemment flatteur, 1965).