En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gervais du Bus

Gervais du Bus, Roman de Fauvel
Gervais du Bus, Roman de Fauvel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (début xive s.).

Notaire royal sous Philippe le Bel, il est l'auteur du roman de Fauvel. Cette œuvre satirique en vers en deux parties (1310-1314) – on a pu discuter l'attribution de la première à Gervais – décrit dans sa première partie l'apothéose de Fauvel, le cheval fauve, qui, grâce à Fortune, règne en maître sur un monde « bestorné », à l'envers, où triomphent les vices. On retrouve d'ailleurs dans le nom de Fauvel les initiales de sept péchés majeurs : Flatterie, Avarice, Vanité, Vilenie, Envie, Lâcheté... Mais le texte s'achève sur la chute en enfer de Fauvel et le couronnement de Loyauté. Texte satirique qui utilise les procédés de l'écriture allégorique, Fauvel se situe dans le sillage d'œuvres de la seconde moitié du xiiie siècle comme le Couronnement de Renart et Renart le Nouvel de Jakemart Giélée, qui dénoncent elles aussi la perversion du monde. Une version interpolée (vers 1318-1320) contient des pièces musicales d'un certain Chaillou de Pesstain. Le manuscrit BNF 146, témoin de la version interpolée, présente une iconographie d'un très grand intérêt (scène, notamment, de charivari).