En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rasul Gamzatov ou Rasul Hamzatov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète avar (Ts'ada 1923 – Moscou 2003).

Fils du célèbre Gamzat [Hamzat] Ts'adasa, il put faire ses études à l'Institut Gorki de Moscou (1945-1950) et présida l'Union des écrivains de la république du Daghestan. D'abord auteur de vers patriotiques, il puise ensuite dans la tradition orale pour célébrer sans conformisme le Daghestan (Nos montagnes, 1947 ; Mon frère aîné, 1952 ; Printemps au Daghestan, 1955 ; la Montagnarde, 1958) et se fait le porte-parole d'une morale solidaire (Mon cœur dans les montagnes, 1959 ; Hautes Étoiles, 1962). Soucieux du destin d'un monde agité et fier d'une culture nationale assumée sans passéisme, il exalte, tout en revendiquant l'égalité des femmes, des valeurs d'amour et de fécondité (la Cloche d'Hiroshima, 1967 ; Épargnez les mères !, 1975 ; Mystères, 1977) et livre, dans un journal lyrique en prose, méditations sur l'art et souvenirs intimes (Dialogue avec mon père, 1953 ; Mon Daghestan, 1967-1971).