En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Franz Fühmann

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Rochlitz 1922 – Berlin-Est 1984).

Jeune nazi fervent, il rentre de captivité en U.R.S.S. (1949) après une « rééducation antifasciste » qui l'a converti au marxisme. Ses poésies des années 1950 montrent ses doutes croissants face au stalinisme (Mais la création doit durer, 1957 ; la Voie des contes, 1962). Après 1958, il écrit en prose, reprend des contes (les Nibelungen, 1971), compose des nouvelles (l'Auto des Juifs, 1962), des récits de voyage (Vingt-deux jours ou la moitié de la vie, 1973), des essais, notamment sur E.T.A. Hoffmann et Trakl (la Chute de l'Ange, 1982). L'affaire Biermann le rend définitivement critique envers le régime.