En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

îles Féroé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Outre le danois, langue officielle, les habitants de ces îles usent d'un parler proche de l'islandais, qui a conservé de nombreux traits morphologiques du vieux nordique. Si cette langue locale n'a été reconnue qu'à partir de 1912, elle est le véhicule d'une littérature dont les premiers témoignages remontent au xiiie siècle. La littérature moderne est née des travaux de linguistes qui aboutirent à l'établissement du Corpus carminum Foeroënsium (1872-1905). Le premier essor littéraire est marqué par la poésie de J. H. O. Djurhuus (1881-1948) et les contes lyriques de son frère. Les thèmes traditionnels des travaux des pêcheurs et des paysans (Rasmus Rasmussen) s'estompent chez les écrivains contemporains, qui s'expriment en danois.