En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Furui Yoshikichi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Tokyo 1937).

Germaniste de formation et traducteur de Musil et de Broch (le Tentateur), il fit d'abord une carrière universitaire avant de se consacrer au roman et à l'essai en 1970, année où il publia ses premiers recueils : les Femmes qui font cercle, la Veillée des hommes. De Yoko (prix Akutagawa 1971) et le Hijiri (le Saint, 1976) jusqu'à Un foyer (grand prix de littérature japonaise 1980) et Belle du matin (prix Tanizaki 1983), sa littérature est considérée comme une des plus stimulantes parmi les contemporaines, mettant en scène une quête identitaire moderne au regard de l'Autre, opposé et différencié. Elle se poursuit dans le Chant de la montagne bruissante (1982) et dans Esquisse d'une pseudo-légende de la belle mort (1989), où les faits quotidiens se croisent avec les récits du passé, les coutumes et les traditions locales du pays.