En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fukunaga Takehiko

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Fukuoka 1918 – 1979).

Après ses études de littérature française à l'Université de Tokyo, il fonde en 1942, avec Nakamura Shinichiro et Kato Shuichi, le cercle « Matinée poétique ». Sa sensibilité poétique, formée sous l'influence de la poésie symboliste française, ainsi que des romans contemporains, se manifeste dès ses premières œuvres : l'Univers de Baudelaire (essai, 1947), Une jeunesse (poésie, 1948) et la Pagode (nouvelle, 1948). Tourmenté  par une longue maladie (1945-1952), il pose sur la réalité un regard qui porte l'empreinte de la mort : les Herbes en fleurs, 1954 ; les Heures de la nuit, 1955 ; et l'une de ses œuvres maîtresses, Climats, 1952-1957. Son roman l'Île de la mort (1971), qui relate vingt-quatre heures de la vie d'un homme jusqu'au bombardement de Hiroshima, est considéré comme l'un des sommets de la littérature japonaise contemporaine.