En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Élie Catherine Fréron

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Quimper 1718 – Paris 1776).

Recruté par les jésuites comme professeur de collège, il entra ensuite dans l'équipe de Desfontaines, où il fit l'apprentissage du métier de journaliste. Après la mort de Desfontaines, il lança les Lettres sur quelques écrits de ce temps (1749-1754), puis l'Année littéraire (1754-1775), qui devint l'un des organes principaux de la lutte antiphilosophique. Il attaqua violemment Rousseau, d'Alembert, les innovations littéraires et artistiques. Sa cible favorite fut Voltaire, qui répliqua sans ménagement dans le Café ou l'Écossaise, où il créa le personnage de Frélon, dans les Anecdotes sur Fréron, qui exploitaient les incidents de sa vie, et dans une série de satires et d'épigrammes. Fréron s'appuyait sur le parti dévot de la Cour, mais ses nombreux ennemis obtinrent son incarcération à la Bastille en 1751 et le retrait du privilège de l'Année littéraire à la veille de sa mort.