En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Franck Étienne, dit Frankétienne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain haïtien (Ravine-Sèche 1936).

Poète, dramaturge, peintre, musicien, Frankétienne est avant tout un extraordinaire romancier ancré à sa terre natale, qu'il n'a jamais voulu fuir. Fondateur du Mouvement spiraliste avec Fignolé et Philoctète, il en a exploré toutes les possibilités artistiques, mêlant l'image au texte, jouant sur les échos du créole en français, inventant une langue-cri, une langue de lutte contre la terreur duvaliériste. Il est l'auteur de trente-cinq ouvrages parmi lesquels le premier roman en langue créole, Dézafi (1975). Il écrit aussi de la poésie : Au fil du temps (1964), Vigie de verre (1965), Chevaux de l'avant-jour (1966). Mûr à crever (1968) est son premier roman, Ultravocal (1972), sa première « spirale », suivie de Fleurs d'insomnie (1986). Le chef-d'œuvre spiraliste est l'Oiseau schizophone (1993), monument baroque de plus de huit cents pages qui se voit adjoindre les Métamorphoses de l'oiseau schizophone en huit volumes (1996-1998). Son théâtre, également très politique et s'adressant au peuple haïtien, est écrit en créole : Troufoban (1977), Pèlen-Tèt (1978), Bobomasouri (1984), Kaselezo (1985), Totolomannwèl (1986), Kalibofobo (1988). H'éros-Chimères, qui paraît en 2002, est encore une œuvre singulière, une autobiographie picturale.