En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Janet Frame

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres néo-zélandaise (Oamaru 1924-Dunedin 2004).

Elle entreprit d'écrire dans un but thérapeutique, sur les conseils du psychiatre qui soignait sa dépression, et devint rapidement une des principales figures littéraires de son pays. À la fois fabuliste (Snowman, Snowman, 1963), poète (le Miroir de poche, 1967), nouvelliste (le Lagon, 1951), elle fait de la recherche angoissée de l'identité personnelle le thème principal de ses romans, peuplés de déshérités et de marginaux, qui échappent aux catégories traditionnelles du genre pour s'inscrire dans un univers fantastique et poétique (Quand pleurent les hiboux, 1957 ; Visages noyés, 1961 ; le Bord de l'alphabet, 1962 ; Des jardins parfumés pour les aveugles, 1963 ; État de siège, 1967 ; Vivre à Maniototo, 1979). Vers l'île (1982) est un récit autobiographique que prolonge Un ange à ma table (1984), qui trouve des échos dans un recueil de poèmes plus récent, le Miroir de poche (1992).