En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Auguste Fourès

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français d'expression française et occitane (Castelnaudary 1848 – id. 1891).

Engagé très tôt dans le journalisme régional de gauche, il deviendra l'ami de Louis-Xavier de Ricard et fondera avec lui l'almanach La Lauseta en 1876. Venu à l'écriture d'oc grâce à Achille Mir, c'est un poète à l'inspiration puissante, ciseleur d'images, amoureux d'élans lyriques, voire véhéments. Il a laissé quatre recueils, Lous grilhs (les Grillons, 1885), Les cants del soulel (les Chants du soleil, 1891), La muso silvestro (la Muse sylvestre, 1896) et La sègo (la Moisson, 1912). Observateur attentif de son milieu social et de son terroir lauragais, il a laissé plusieurs ouvrages à caractère ethnographique. Son idéal politique et son patriotisme occitan suscitèrent de vives polémiques au sein du félibrige, dont il était depuis 1881 un des 50 majoraux.