En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Denis Ivanovitch Fonvizine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique russe (Moscou 1745 – Saint-Pétersbourg 1792).

Esprit libéral – ce dont témoignent ses traductions de Voltaire, de Gresset et de l'abbé Terrasson –, il voyagea en Europe : ses Lettres de France (1777-1778), conçues sur le mode des voyages sentimentaux de l'époque, révèlent son esprit critique à l'égard de l'Occident et de la gallomanie de l'aristocratie russe. Poète satirique, il est surtout le créateur de la comédie russe. Le Brigadier (1766), pièce en prose, construite suivant les canons de la comédie classique, greffe la satire sur une intrigue amoureuse et met en scène une série de personnages typiques du règne de Catherine II, les « petits-maîtres » entichés de culture française. Dans le Mineur (1782), un couple d'amoureux vertueux doit affronter les intrigues de Madame Prostakova qui souhaite marier son fils, le « mineur » du titre, que l'adoration des siens a rendu stupide et sans coeur, de manière avantageuse. Les jeunes gens sont aidés, avec bonhomie, par le vieux Starodoum, représentant de l'auteur sur la scène, un peu figé dans son rôle de raisonneur, mais qui oppose son bon sens aux ridicules des Prostakov, incarnation d'une Russie arriérée dont Fonvizine trace le portrait en des scènes réalistes.