En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Leandro Fernández de Moratin

dit Moratín le Jeune

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique espagnol (Madrid 1760 – Paris 1828).

Fils de Nicolás Fernández de Moratín, il fit jouer sa première pièce, le Vieillard et la jeune fille grâce à la protection de Godoy (1790). Ses comédies suivantes, brillantes et bien faites, témoignent de l'influence de Molière. Citons le Café ou la comédie nouvelle (1792), une satire des mœurs littéraire du temps, et surtout le Oui des jeunes filles (1801), comédie de mœurs dans laquelle Moratín critique l'éducation donnée dans les couvents aux jeunes filles et s'élève contre le mariage imposé par l'autorité paternelle. Rallié au roi Joseph, il fut, au retour de Ferdinand VII, emprisonné, puis autorisé à s'exiler. Traducteur de l'Hamlet (1798) de Shakespeare, de l'École des maris (1812) et du Médecin malgré lui (1814) de Molière, critique (les Origines du théâtre espagnol, 1838), Moratín fut, malgré son goût étroitement classique, le restaurateur du théâtre espagnol.