En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mouloud Feraoun

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain algérien de langue française (Tizi Hibel, Grande Kabylie, 1913 - El Biar, Alger, 1962).

Fils de paysans, instituteur, il fut le témoin de sa société et de son temps dans des romans qui traitent de la vie dans un village de Kabylie : le Fils du pauvre (1950), récit de sa vie d'écolier et de collégien en Kabylie, avant son départ pour l'École normale ; la Terre et le Sang (1953), récit de la vie des émigrés en France et le retour de l'un d'eux avec une Française au village natal ; les Chemins qui montent (1957). Son Journal (1962) est un document impressionnant sur la guerre d'Algérie. Ses Lettres à ses amis (1969) aident à comprendre cet homme « au-dessus des haines », qui mourut assassiné par le terrorisme de l'O.A.S.