En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Beppe Fenoglio

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain italien (Alba 1922 – Turin 1963).

Ayant toujours vécu dans sa région natale, où il était employé dans une exploitation vinicole, sa vie n'a pas été très mouvementée. Toutefois, ses intérêts littéraires dépassent largement ce cadre provincial : ses œuvres montrent des références à Conrad, Melville, T. E. Lawrence, Shakespeare et en général à toute la culture anglo-saxonne. Ce qui fait aussi la particularité de son style. De facture néoréaliste (les Vingt-Trois Jours de la ville d'Alba, 1952 ; le Mauvais Sort, 1954), son œuvre, largement autobiographique, constitue un des plus précieux témoignages littéraires sur la Résistance italienne. Fenoglio n'est pas tant intéressé par les couleurs idéologiques de la lutte de libération, que par les questions existentielles qu'elle met en jeu. Ceci se vérifie dans le Printemps du guerrier (1959), mais surtout dans ses œuvres posthumes, Une affaire personnelle et autres récits (1963) et la Guerre sur les collines (1968), dans lesquelles la lutte antifasciste trouve sa vérité moins dans un héroïsme figé que dans un engagement antirhétorique, plus proche des véritables choix de vie.