En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Forough Farrokhzad

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse iranienne (Téhéran 1934 – id. 1966).

Après un mariage précoce et un divorce qui la priva de son unique enfant, elle se mit à composer de la poésie, s'initia à la cinématographie et au théâtre avec un ami écrivain et réalisateur, Ebrahim Golestan, et visita l'Europe. Ses premiers recueils, de facture classique, sont imprégnés de féminisme (Prisonnière, 1953 ; le Mur, 1957 ; la Révolte, 1959) : elle y fustige la condition de la femme iranienne et fait preuve d'une grande franchise dans l'expression de ses sentiments amoureux, ce qui fit scandale. Elle découvrit ensuite la Poésie nouvelle (che'r-é now) et sa thématique s'enrichit de critique sociale et de belles descriptions de la nature sous un forme modernisée (Une nouvelle naissance, 1963 ; Croyons au commencement de la saison froide, 1977, posthume). Elle réalisa un documentaire sur une léproserie de Tabriz, la Maison est noire (1962).