En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste Fabre ou Jean-Baptiste Favre

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français de langue d'oc (Sommières 1727 – Celleneuve 1783).

Curé de plusieurs paroisses des environs de Montpellier, il écrivit en français et en occitan une œuvre volumineuse qui, de son vivant, circula surtout sous forme de copies manuscrites. Au début du xixe siècle, les éditions de ses ouvrages se multiplièrent et il devait devenir un des auteurs occitans les plus lus en Languedoc oriental. Deux comédies pastorales et musicales (l'Opéra d'Aubais, le Trésor de Substancion) révélèrent un auteur dramatique doué dont la verve s'épanouit dans le burlesque de l'Odissea travestida, de l'Eneïda de Celanova et du Siège de Caderousse aux dépens du clergé paresseux et gourmand et de la hiérarchie romaine. Son bref roman Histoire de Jean-l'ont-pris est l'un des chefs-d'œuvre de la prose de langue d'oc.